Les références aux films

 

 

Totem – Le Sacrifice (détail) – 2016
Papier (texte recopié à la main à partir de la retranscription intégrale des dialogues du film d’Andreï Tarkovski, Le Sacrifice), planche de chêne, fil noir  en coton, scotch, résine époxy
45 (largeur) x 225 (hauteur) x 6 cm

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le chemin vers l’espoir pour devenir ta raison de vivre (détail)  2013
Papier (texte recopié à la main à partir de la retranscription intégrale des dialogues du  film d’Andreï Tarkovski, Stalker), barres en métal rouillées, fil noir  en coton, scotch
150 (largeur) x 205 (hauteur) x 45 cm

 

 

 

 

Le chemin vers l’espoir pour devenir ta raison de vivre – 2013
Papier (texte recopié à la main à partir de la retranscription intégrale des dialogues du  film d’Andreï Tarkovski, Stalker), barres en métal rouillées, fil noir  en coton, scotch
150 (largeur) x 205 (hauteur) x 45 cm

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La parole est un miracle, la vie aussi. N’oublie pas que tu
ne vas pas mourir.   2013
Papier (texte recopié à la main à partir de la retranscription intégrale des dialogues du film de Karl Dreyer, Ordet), barres en métal, fil rouge et noir en coton, scotch, fibre de verre, résine acrylique
405 (longueur) x 182 (hauteur) x 25 cm
Installation pour l’exposition collective «Actes de présence» à l’esba TALM – École supérieure des beaux-arts de Tours Angers Le Mans – Site de Tours (2013)

 

 

 

 

Installation pour l’exposition personnelle « Des points de suture dans les murs de nos chairs », à l’Espace Saint Jean de Melun (2017)

 

Avec La parole est un miracle, la vie aussi. N’oublie pas que tu ne vas pas mourir, les lignes verticales du texte retranscrivent l’intégralité des dialogues du film de Karl Dreyer, 0rdet (en suivant l’ordre des répliques).

Les portants métalliques de la sculpture (les fers à béton) se tiennent à la verticale, dans un équilibre qui peut sembler précaire, ils sont en état de rouille et dialoguent avec ce texte, fin, suspendu, qui nou

s demande : Qu’est-ce que la foi ? Va-t-elle mourir ?

L’accumulation de ces répliques mises ainsi bout à bout (c’est leur retranscription intégrale qui détermine la longueur de la sculpture) peut évoquer les graphiques des ondes sonores ou bien celles des électrocardiogrammes, et font écho au film.

De même la sculpture Le chemin vers l’espoir pour devenir ta raison de vivre montre les paroles du film de Tarkovski, Stalker, avec une autre forme, qui peut évoquer les pylônes électriques présents dans le film, pylônes qui font eux-mêmes penser à des crucifix.

 

 

La parole est un miracle, la vie aussi. N’oublie pas que tu ne vas pas mourir.   (Détail) 2013 (série Des traces d’un corps en ligne)
Papier (texte recopié à la main à partir de la retranscription intégrale des dialogues du film de Karl Dreyer, Ordet), barres en métal, fil rouge et noir en coton, scotch, fibre de verre, résine acrylique
405 (longueur) x 182 (hauteur) x 25 cm

 

 

 

Vue de l’installation pour l’exposition personnelle «Demeure la victoire de ma trace » au Château de Tours(2013)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Travail en cours
Dessins, texte recopié à la main à partir de la retranscription intégrale des dialogues du film d’Andreï Tarkovski, Nostalghia, structure en bois, bougeoir, paravents…
193 (hauteur)